real-estate-tag-line

Cher ami

Du haut de ta respectable position sociale; fier de ton titre, ton patronyme et de tes veines; bardé de tes nombreux diplômes et distinctions; paré de tes nombreuses décorations et enivré par toutes les déférences à ton égard; transporté par les tourbillons du pouvoir, Tu te gonfles d’orgueil, te bombes la poitrine, tes allures sont pleines de suffisance, tes propos remplis d’arrogance et tes manières sont teintées de condescendance.

Pourtant, tu étais dans le néant, inexistant, jusqu’à ce que le Grand Architecte te positionnât dans une goute de sperme, ce liquide visqueux et répugnant. Après quelques mois dans les entrailles d’une princesse, tu vis le jour, faible, fragile, et inconscient. De cet instant et pendant toute ta vie, ton ventre sera rempli d’excréments et ta vessie, d’urine, tous aussi répugnants que le sperme de ta conception.

Malgré ta Science et ton Savoir, Tu n’es pas le Maître absolu du temps, des événements et de ton destin.
Quand les forces de la nature (le vent, le feu, l’eau) se décident, elles détruisent tout sur leur passage, y compris les biens auxquels tu es le plus attaché!
En dépit de toutes tes précautions, tu restes exposé à la maladie, à la chaleur et au froid.
Devant l’immensité de la création, tu ne représentes pas grand-chose en réalité.

Quelques soient tes titres, ton statut, ton rang, ton sang et tes grades, prends l’avion et tu verras ton impuissance.
En effet, avec cette machine volante en forme de tube, fruit de ton intelligence et de ton audace, tu traverses l’espace, les kilomètres et les continents en un temps record. Mais dès que la machine décolle du sol, ta pauvre vie ne tient qu’à l’état de 2 ou 4 réacteurs et la lucidité d’une, deux, trois ou quatre personnes assises dans un cockpit.
Arrivé en zone de turbulence, tu es très effrayé et tu te mets à réciter (hypocritement, inconsciemment, mécaniquement ou sincèrement) des prières.
À cet instant précis, tu te rends compte que tu n’es rien, que tu ne vaux rien et que ta minable vie ne tient à rien!

Quand tu rentres au bloc opératoire pour une intervention nécessitant une anesthésie générale, tu te rends compte également de ton impuissance. À cet moment précis, tu n’es maître de rien malgré ton pouvoir et ton arrogance.
Des personnes que tu ne connais même pas et qui en temps normal ne peuvent t’approcher, te mettent en tenue d’Adam et deviennent les maîtres de ton corps et de ta vie….

Le jour de ta mort, tu redeviens inconscient et impuissant comme à l’origine. Soit on t’inhume, soit on t’incinère, ou on t’abandonne aux charognards; dans tous les cas, tu n’aura aucun pouvoir quelque soit l’homme de pouvoir que tu fus.
Ton corps qui t’était si cher de ton vivant, si précieux, si convoité, si admiré, devient une laideur dont il faut se débarrasser…..

Tout est vanité en réalité! Ce qui rehausse notre humanité n’est rien d’autre que Notre HUMILITÉ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 days ago

Jean Marc Henry

Heureusement qu’il y a encore des gens de bon coeur.

Ni brute ni lâche, l’homme véritable veut mettre sa force au service de l’amour. Son cœur aspire à l’aventure, à démontrer sa valeur à travers la conquête d’une belle, ou la défense d’une cause.

L’homme ne peut se réaliser pleinement que lorsqu’il met son bras au service de quelque chose qui le dépasse. Pour atteindre son idéal, il doit combattre, il doit affronter ses peurs et ses démons intérieurs, pour habiter complètement sa vie.

Chacun doit donner ce qu'il a décidé dans son coeur, sans tristesse et sans être forcé. En effet ... Dieu aime celui qui donne de bon coeur, non par obligation.

Importance du cœur : « Il existe dans le corps un morceau de chair qui, lorsqu’il est bon, rend bon le corps tout entier, et lorsqu’il est mauvais, rend mauvais le corps tout entier : c’est le cœur.

« Heureux l’homme qui trouve chez toi sa force : de bon cœur il se met en route. »
... See MoreSee Less

View on Facebook

2 weeks ago

Jean Marc Henry

Demande leur, c'est quoi aimer?

Ils te répondront qu'aimer c'est aimer l'autre plus que soi, c'est avoir des papillons dans le ventre quand tu le vois, c'est ressentir un grand manque dès qu'il est loin de toi, c'est être heureux par sa simple présence, c'est tout donner sans rien attendre en retour, c'est un don de soi à l'autre, préférer se sacrifier soi que de sacrifier l'autre, c'est lui donner sa vie, vouloir le bonheur de l'autre avant le sien, c'est accepter de souffrir pour que l'autre sois heureux parce que son bonheur c'est Notre Bonheur.

Chacun ira de sa conception de l'amour, mais ne te laisse pas berner, personne ne t'aura répondu. Ils te décriront juste les états dans lesquels l'amour te mets, ses conséquences et ce qu'il implique "des papillons dans le ventre, le manque, donner, se sacrifier, etc..." mais ne te diront pas CE QUE C'EST "AIMER"

Comment définir ce qu'est aimer, on ne peut décrire que ses manifestations, mais c'est presque impossible à définir. Car aimer c'est ressentir. Chercher à définir l'amour c'est comme chercher à définir la peur. Et comment décrire le blanc à celui qui n'as jamais vu...

Mais alors comment peux tu savoir que tu aimes ?
Comment distinguer cet affection profonde, cet attachement, ce lien avec quelqu'un de l'Amour avec un grand A?

Tu te sens bien avec lui, quand il n'est pas là il te manque, quand il te dit des mots doux ça te fais du bien, quand tu as peur il te rassure, quand il va mal tu es triste, quand tu n'as pas de nouvelles tu t'inquiètes pour lui.
Encore une description. Pourrais-ce être celle de l'amour? Oui, mais tout autant que celle d'une forte amitié ou d'un grand attachement. Ne ressentirais tu pas tout cela pour un véritable ami?

Aimer c'est aussi se sacrifier pour l'autre, préférer souffrir que voir l'autre souffrir. Mais tu pourrais souffrir aussi pour un ami ou ta famille aussi, non? Certains sont même comme ça avec tous leurs proches.

Aimer c'est être possessif, être jaloux, vouloir que l'autre soit à nous. Mais certaines personnes aiment veritablement et toute leur vie, sans avoir jamais voulu posseder l'autre. C'est une belle preuve d'amour aussi que de vouloir sa liberté au risque d'en souffrir ou de le perdre.

Il y a autant de façon d'aimer qu'il y a d'histoires d'amour. Mais toutes ont un point commun constant: la souffrance. Ces douleurs qui te transpercent le coeur.

Ne connais pas l'amour celui qui ne connais pas ses saignements.

Souffrir de son absence, souffrir de ne pas lui plaire, souffrir d'être rejeté, souffrir de la peur de le perdre, souffrir de la moindre de ses maladresse, souffrir d'un mot mal interprété, souffrir d'un manque de reconnaissance, souffrir de donner sans recevoir, ou de recevoir sans savoir donner.

Alors pourquoi cherchons nous l'amour si nous savons tous que l'amour rend triste, torture l'esprit et peut abimer l'être?

On dit que l'amour est une maladie. Plus que cela, c'est une Folie. Aimer c'est un état de démence comme la peur, où la raison n'as plus sa place. Et si Aimer n'a rien de logique c'est parce qu'on n'aime pas avec le cerveau, on aime avec le coeur.

Quand tu aimes tu es capable d'actes de folie pour ta moitié. "Je suis fou de toi" a un sens, c'est "je suis prêt à tout pour toi".

Pour ma vie je t aime plus que tout au monde.
... See MoreSee Less

View on Facebook