real-estate-tag-line

LES PAUVRES JALOUX

LES PAUVRES JALOUX

Flashback, octobre 217. M. Macron invente un nouveau concept sociologique: la jalousie sociale. Le smicard, le chômeur est atteint d’un mal qui ronge la France : il regarde trop dans l’assiette du riche.
Quel précurseur ! Je dis bravo. Et le mieux dans tout cela, c’est que notre cher dirigeant avait déjà donné la solution sur TF1, je cite : “Pour guérir de cette envie pathologique qui aigrit les cœurs et mine le corps social, le chômeur, le smicard, le salarié feraient donc mieux d’accepter leur sort une fois pour toutes. À le refuser, ils font du mal à la France. “

Ok. Donc voilà où cette pathologie nous a mené aujourd’hui : les vilains jaloux pauvres dans la rue, et les gentils et intègres dirigeants qui n’ont en dernier recours que l’utilisation des forces de l’ordre pour les mutiler en retour de manivelle.

Problème de taille, les vilains gueux demandent le RIC, et il paraîtrait que nous sommes en République Démocratique….
Ah….. il devient très compliqué pour eux d’argumenter contre le RIC sans monter qu’ils sont des voleurs de pouvoir!

Alors on ose tout. On envoie même Castaner dans les écoles, parler à des gosses encore en âge de mettre leur doigt dans leur nez à la récré mais qui semblent ceci dit déjà avoir plus de jugeote que la bête.

On s’attendrit tous ensemble sur le déferlement de haine dont lui aussi, est victime. Puis il explique calmement à l’aide d’un schéma comment on mutile les français et où a t-on “pense t’il mais il n’est pas sûr”, le
droit de tirer.

Comme ça, ces beaux enfants ne seront pas des futurs jaloux. Ils pourront comprendre rapidement , avec un cas concret devant les yeux, comment faire une carrière dans le crime organisé. Il leur suffira de choisir la politique ou les hautes finances ! Je crois même qu’ils l’ont déjà compris.

Trêve de plaisanterie, alors que l’affaire Benalla commence enfin à avoir ses vrais effets sur la justice (on doit vraiment en être à un point pour ne plus pouvoir le couvrir …), pendant que le poulailler du coq suprême bas de l’aile avec un nouveau conseiller qui quitte le navire, on se débat en hautes instances pour tenter de conserver le trône royal.

Mais sérieusement … Prenons un grand bol de recul et analysons ce qu’il se passe.
En France nous avons un « président » qui monopolise les médias pendant 7h de direct … et personne ne réagit à cela ?
Les journalistes quant à eux ont pour travail de faire passer l’information au peuple, de manière neutre , pour que chacun puisse développer son libre arbitre, son opinion individuelle. Quel journaliste de grand média national fait cela ? Non, ce qu’il font se nomme propagande, militantisme, lavage de cerveau, tout ce que vous voulez mais sûrement pas de l’information.

Le grand débat ? Quel débat ? Lorsque vous avez une foule de gens qui posent des questions, et le président qui répond … c’est une conférence… où un cirque, selon comment vous préférez appeler cela.

Rappelez-vous : la république c’est le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple …. est-ce encore le cas ?
Et bien non. Quand des instances internationales confisquent la souveraineté, vous ne pouvez plus parler de démocratie !

En ce moment même, la peste des gouvernements, le contagion des gilets jaunes à atteint au moins 23 pays même si le silence médiatique est assourdissant .

Et c’est tant mieux. Je crois que le système entier doit s’effondrer. Je crois que l’humanité doit prendre un nouveau souffle, un grand virage. Il va falloir du temps. A ceux qui le demanderont, je suis navré de vous répondre par avance que n’avons pas toutes les solutions à vous présenter dans l’instant, pour la bonne raison que les « vrais » ne sont pas des politiciens avec des programmes et des réponses toutes faites pour vous endormir.
Tout ce que je vous peux vous dire, c’est que bientôt nos enfants se réveilleront dans un monde meilleur, plus juste.

J’y crois de tout mon être.
Et vous ?

Jean Marc Henry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 days ago

Jean Marc Henry

Love doesnt make the world go round. Love is what makes the ride worthwhile.

The way to love anything is to realize that it might be lost.

The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.

You know you’re in love when you can’t fall asleep because reality is finally better than your dreams.

Tis better to have loved and lost, than never to have loved at all.
... See MoreSee Less

View on Facebook

1 week ago

Jean Marc Henry

La medida del amor es amar sin medida.

El amor que se alimenta de regalos siempre está hambriento.

A batallas de amor, campos de plumas.

El amor semeja un árbol: se inclina por su propio peso, arraiga profundamente en todo nuestro ser y a veces sigue verdeciendo en las ruinas de un corazón.

Entre lo que existe y lo que no existe, el espacio es el amor.

El amor es como la salsa mayonesa: cuando se corta, hay que tirarlo y empezar otro nuevo.
Con la moral corregimos los errores de nuestros instintos y con el amor corregimos los errores de nuestra moral.

El amor, como ciego que es, impide a los amantes ver las divertidas tonterías que cometen.

El grande amor, medroso, desconfía; el pequeño, con tino, es atrevido.

No hagas nada por retener a la mujer que se va ni al pájaro que vuela; deja que el destino se cumpla.

El amor lleva en sí su propia plenitud. L’amour porte en lui sa propre plénitude.

Amar es despojarse de los nombres.

¡El verdadero amante en toda parte ama y siempre se acuerda del amado!

El verdadero amor no es el que perdona nuestros defectos, sino el que no los conoce.

El amor es invisible y entra y sale por donde quiere, sin que nadie le pida cuenta de sus hechos.

El amor es el único tesoro que no se saca con pico y pala.

Amar a alguien para hacerlo distinto significa asesinarle.

Hacer el amor entre dos enamorados no hace falta poque el amor entre ellos ya esta hecho.

El amor nace de un flechazo; la amistad del intercambio frecuente y prolongado.

Siempre que haya un hueco en tu vida, llénalo con amor.

¿Sufre más aquél que espera siempre que aquél que nunca esperó a nadie?

A menudo los labios más urgentes no tienen prisa dos besos después.

Es tan corto el amor y es tan largo el olvido.

No puede ser bueno aquél que nunca ha amado.

El mayor obstáculo para el amor es el temor secreto de no ser dignos de ser amados.

El amor abre todas las puertas; el rencor las cierra.

El amor más fuerte y más puro no es el que sube desde la impresión, sino el que desciende desde la admiración.
... See MoreSee Less

View on Facebook